Logo

Bienvenue sur CECA (Cultures d’enseignement / Cultures d’apprentissage)

Derrière les discours « didactiquement corrects », qu’en est-il des modalités locales, collectives et individuelles, d’appropriation du Français Langue Étrangère et du Français Langue Seconde en milieu institutionnel ? Quelles données comparables, quelles variables, quels traits universaux peuvent être repérés et analysés dans les pratiques ? Près de 140 enseignants-chercheurs universitaires, dans 20 pays, se sont engagés en 2007, dans le projet de recherche mondial CECA (Cultures d’enseignement / Cultures d’apprentissage). À la demande de la FIPF (Fédération internationale des professeurs de français), l’équipe Crapel de l’ATILF (CNRS/Université de Lorraine) et l’AUF (Agence universitaire de la francophonie) ont mis à disposition du projet des moyens scientifiques, techniques et financiers.

Pour créer les conditions scientifiques permettant d’apporter des éléments de réponse à ces questions qui pèsent finalement sur l’ensemble des recherches en didactique des langues, il était primordial de favoriser la production de données comparables. Un protocole de recherche a été élaboré par l’équipe Crapel de l’ATILF en 2006 et soumis au comité scientifique du projet. À partir d’enregistrements vidéo de cours de français langue étrangère ou de français langue seconde dans différentes écoles, collèges ou lycées de chaque pays, la mise en œuvre du protocole scientifique vise à fournir un ensemble de données relatives aux modalités d’appropriation du FLE/ FLS. Ces données ont été dans un premier temps interprétées localement par l’équipe porteuse (A), et dans un deuxième temps, elles ont été soumises à deux autres équipes dans deux autres pays (B, C), pour solliciter la mise en place de regards croisés. Dans un troisième temps, l’analyse des équipes b et c a été renvoyée à l’équipe a, qui a ainsi été confrontée aux interprétations d’autrui. Chacun a pu réagir aux autres interprétations et formuler éventuellement des interprétations contradictoires, qui engagent également des différentiels sur le plan du traitement scientifique des notions et concepts.

Les données de ces recherches ont fait en 2011 l'objet d'une publication de synthèse, parue aux Presses Universitaires de Grenoble. D’autres ouvrages ont été publiés en 2012, issus des travaux de l’équipe française, et de l’équipe canadienne. Des monographies des équipes d’Espagne, du Mexique et du Vietnam, seront publiées par la revue Synergies. Pour les chercheurs extérieurs au projet, les travaux des équipes sont directement accessibles sur cette plate-forme après inscription.